Clinique Vétérinaire Recouvrance

CONSEILS DE SANTE

Vaccinations



La vaccination des chiens et chats commence généralement vers 8 semaines. Une seconde injection est nécessaire 4 semaines après. Le protocole de primovaccination est complet lors de la 3ème injection, un an après, sans délai. Par la suite, la durée de la mémoire immunitaire étant bien moindre chez nos animaux que chez l'homme, les rappels sont annuels. Dans l'intervalle, d'autres vaccins peuvent être indiqués selon le mode de vie de votre compagnon.

La consultation vaccinale est également l'occasion de faire une visite de santé, pendant laquelle nous examinons soigneusement votre animal. Chez les jeunes animaux, l'éducation et la croissance sont notamment abordées. Chez l'animal âgé, un bilan biologique (avec une prise de sang et/ou une analyse d'urine) peut vous être conseillé, conformément aux recommandations scientifiques.


Chiens

Chez le chien, la Maladie de Carré, l'Hépatite de Rubarth et surtout la Parvovirose, gastro-entérite hémorragique, sont 3 maladies virales graves, potentiellement mortelles.

La Leptospirose est une maladie bactérienne, difficile à soigner et dangereuse puisque transmissible à l'homme (c'est une zoonose). Les rongeurs sauvages en sont le réservoir. Les chiens (tout comme les chevaux) se contaminent par contact avec leurs déjections, en buvant des eaux contaminées, ou par contact direct avec ces animaux.

La Piroplasmose est une maladie mortelle transmise par les tiques, fréquente dans notre région. Diagnostiquée tôt, elle peut être efficacement traitée, mais la vaccination protège des formes graves.

La "Toux de Chenil" est un syndrome respiratoire engendré par plusieurs microbes, rarement grave mais très impressionnant, et gênant pour les chiens. Une vaccination renforcée doit être mise en oeuvre chez les chiens séjournant en chenil ou bien participant à des regroupements canins.


Chats

Chez le chat, le Coryza est un syndrome respiratoire provoqué par des virus (Calicivirus, Herpesvirus) ou des bactéries (Chlamydophila felis). Ces microbes peuvent provoquer un simple rhume, mais dans des formes plus graves atteindre sévèrement les yeux, générer des rhinites chroniques très gênantes, voire provoquer des lésions buccales gravissimes entraînant une anorexie et un dépérissement.

Le Typhus ou Panleucopénie est une gastro-entérite virale grave, souvent mortelle, sévissant souvent sous forme d'épidémie, surtout parmi les jeunes chats.

Il est à retenir que Coryza et Typhus n'épargnent pas les chats d'intérieur, qui doivent donc eux-aussi être vaccinés pour être protégés.

La Leucose Féline résulte de l'infection par le FeLV, virus à action immuno-suppressive et cancérigène. La leucose est transmissible sexuellement, mais également par bagarre ou contact salivaire.

Malheureusement, il n'existe pas de vaccination efficace contre le Virus de l'Immunodéfience Féline (FIV ou "Sida du chat").


Lapins

Nous vaccinons les lapins de compagnie contre la Myxomatose et la Maladie hémorragique du lapin à l'aide d'un vaccin récent et performant qui peut être réalisé une seule fois par an (contrairement aux vaccins pour lapins d'élevage qui sont à réaliser tous les 4 mois).


Furets

Nous vaccinons les furets contre la Maladie de Carré, qui les touche comme les chiens.


Traitements antiparasitaires

Vermifugation

Chiens et chats sont facilement infestés par des parasites internes : vers ronds (nématodes) ou vers plats (cestodes). Les conséquences de ces infestations parasitaires peuvent aller d'un simple trouble digestif, à une évolution mortelle, en passant par des états de carence, des affections cardio-respiratoires, des troubles épileptiques, etc. Les jeunes animaux y sont encore plus sensibles, c'est pourquoi nous recommandons de les vermifuger dès l'acquisition puis tous les mois jusqu'à l'âge de 6 mois. Au-delà, et chez les adultes, un plan de vermifugation efficace consiste en un traitement tous les 3 mois.
Plusieurs modalités d'administration de vermifuge existent, la plus répandue étant un comprimé en une aministration unique. Il existe aussi des vermifuges liquides, ou en pâtes. Certains sont à administrer plusieurs jours. Pour les chats, des vermifuges de type "pipette", à déposer sur la peau du cou, sont également disponibles et tout aussi efficace.
Il faut retenir qu'un bon vermifuge sera avant tout celui qui est adapté à votre animal et à ses conditions de vie.

Puces et tiques

La présence de puces sur votre animal est source d'un grand inconfort pour lui, il peut même y être allergique et développer une dermatite atopique aux piqûres de puces. Les puces sont la première cause de troubles cutanés en médecine vétérinaire. Ce sont des insectes extrêmement bien adaptés à nos habitats actuels, et votre intérieur peut être rapidement et durablement infesté.
Les tiques sont une source de maladies graves voire mortelles chez le chien, avec en première ligne dans notre région la Piroplasmose, mais aussi l'Ehrlichiose, la Borréliose de Lyme, l'Anaplasmose, l'Hépatozoonose. Des vaccins existent contre la Piroplasmose et la Borréliose, mais pas contre toutes ces autres maladies. Il est donc essentiel de prévenir efficacement votre chien contre les infestations par les tiques afin d'éviter la transmission de ces fléaux.

Il existe désormais de nombreuses modalités pour prévenir les infestations par les puces et les tiques, avec les classiques pipettes et colliers, mais aussi depuis peu avec des comprimés longue durée.

Reproduction et contraception

Espèce féline

La stérilisation chirurgicale des chats de compagnie est quasiment incontournable. C'est en effet une espèce extrêmement fertile, avec plusieurs portées possibles pendant la saison de reprouction (mars à septembre). Or la reproduction permet la transmission de maladies vénériennes (sida et leucose) et est source de bagarres donc de blessures, ainsi que d'accidents de la voie publique par défaut d'attention. L'espérance de vie des chats stérilisés est bien supérieure à celle des chats entiers. D'autre part la surpopulation féline est source de nuisances régulières. La contraception hormonale n'est pas une solution en ce sens qu'elle n'est pas sans faille, et est dangereuse pour la santé de l'animal (tumeurs mammaires et ovariennes, infections utérines, voire avortements en cas d'administration à une chatte déjà gravide).
Castrations (pour les mâles) et ovariectomies (pour les femelles) font partie des interventions chirurgicales que nous réalisons le plus fréquemment à la clinique, et que nous maîtrisons parfaitement. Elles se réalisent sous anesthésie générale, avec utilisation de morphiniques contre la douleur.

Espèce canine

Concernant les chiennes, la stérilisation revêt tout d'abord un caractère de convenance. En effet les chaleurs cycliques (en moyenne tous les 6 mois) peuvent être une réelle contrainte pour les propriétaires, et une mise-bas et la lactation qui s'ensuit de véritables épreuves pour la chienne. Tordons le cou aux idées reçues : une chienne n'a pas besoin de faire une portée pour être en bonne santé physique ou psychologique. Au contraire une chienne ayant eu plusieurs portées finira souvent par présenter des affections de l'appareil reproducteur. La stérilisation permet d'éviter ces affections (infections ou hémorragies utérines, tumeurs ou kystes ovariens, tumeurs utérines, grossesses nerveuses). Réalisée avant les premières ou deuxièmes chaleurs, elle prévient aussi l'apparition, très fréquente, de tumeurs mammaires. La stérilisation précoce (à partir de 5-6 mois) est plus aisée que chez la chienne adulte ou âgée, et par conséquence plus confortable pour l'animal. Nous mettons tout en oeuvre pour que votre chienne ne souffre pas lors de cette intervention, avec notamment l'utilisation des morphiniques les plus récents pendant l'opération, et d'antalgiques en post-opératoire.
Sauf cas exceptionnels, nous déconseillons la contraception hormonale chez la chienne, à l'origine de tumeurs mammaires beaucoup plus fréquentes.

Pour les personnes désirant faire reproduire leur chienne, c'est une expérience enrichissante, mais aussi très contraignante. Lors des chaleurs, les pertes sanguines durent en moyenne 12 à 14 jours, la période de fécondabilité de 2 à 7 jours après la fin des pertes. Afin de déterminer cette période, il convient de détecter l'ovulation à l'aide de la mesure du taux de progestérone (progestéronémie) et de frottis vaginaux. Une fois le moment idéal déterminée, la fécondation peut être réalisée par saillie naturelle, ou bien par insémination artificielle. Nous réalisons ces inséminations à la clinique idéalement 2 fois à 2 jours d'intervalle à partir de l'ovulation.

Contrairement à la femme, le diagnostic de gestation ne peut pas être réalisé par test hormonal. La méthode idéale est l'échographie, à partir de 21 jours après la fécondation. Une radiographie, à partir de 45 jours, peut compléter l'échographie afin de dénombrer les chiots.
La mise-bas a lieu en moyenne 62 jours après la fécondation. N'hésitez pas à nous contacter si elle se déroule mal, une césarienne peut se révéler nécessaire pour sauver la mère et ses chiots.

En construction

Premiers soins

En construction